Les Premiers États généraux de la prévention des cancers

09/11/2018

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu
Depuis 100 ans, la Ligue contre le cancer mène un combat contre cette maladie. Pour le 100ème anniversaire de sa création, la Ligue souhaite donner un nouvel élan à la lutte contre le cancer en mobilisant la société, les institutions, les politiques et les médias pour que la prévention des cancers devienne une priorité nationale.
40% des 400 000 cancers diagnostiqués chaque année en France sont évitables car liés à des facteurs de risque. De même, une large pratique des dépistages permettrait d’éviter un nombre important de décès.
Pour engager ce nouveau combat, la Ligue réunira le 21 novembre 2018, au Conseil économique, social et environnemental (CESE), un lieu emblématique, l’ensemble des acteurs concernés : patients, proches, aidants, soignants, chercheurs, associatifs, communauté éducative, acteurs institutionnels et politiques… pour fixer des objectifs et construire, de façon partagée, le plan d’actions le plus pertinent pour prévenir les risques de cancers dans la population.
 
Le PRINCIPE des 1ers États généraux de la prévention des cancers est d’ouvrir un espace de dialogue pour construire, de façon participative et pour les 10 années à venir, un plan d’actions sociales, sanitaires, politiques, juridiques, technologiques, environnementales, culturelles et même fiscales, qui permettra de réduire, par la prévention, les cancers évitables.
 

Les États généraux de la prévention des cancers : une vaste concertation

 
Une vaste concertation a été mise en place tout au long de l’année 2018. Celle-ci a reposé sur trois piliers : dix ateliers thématiques ; une consultation publique sur internet ; la mobilisation de la parole d’enfants dans le cadre scolaire.
 

Des ateliers thématiques ayant mobilisé près de 500 personnes

Durant l’année 2018, 10 ateliers se sont réunis à trois reprises. Ces ateliers, réunissant chacun 50 personnes environ, étaient composés pour moitié de représentants de la société civile (Comités départementaux de la Ligue, associations, personnalités indépendantes, anciens malades et proches, etc.) et pour moitié d’experts (professionnels de la santé et du social, représentants des institutions publiques, chercheurs). Chaque atelier était animé par une personnalité éminente, reconnue pour son engagement en faveur de la prévention et de la santé publique.
Près de 500 personnes ont participé durant plusieurs mois aux États généraux afin de répondre à 10 questions posées par le comité d’organisation :
  • Comment mieux connaître tous les facteurs de risque et les faire connaître pour éviter plus de cancers ?
  • Peut-on favoriser l’adoption de comportements plus favorables à la santé via de nouvelles actions ?
  • Quelle politique de prévention des cancers engager pour agir sur les facteurs de risque et permettre une mobilisation de chaque personne, quels que soient son lieu de vie, ses croyances, sa situation familiale et économique ?
  • Comment mieux prendre en compte les risques de cancer dans les secteurs professionnels et améliorer le maintien ou le retour dans l’emploi des personnes traitées pour un cancer ?
  • Quelles actions engager pour permettre à chaque personne de vivre dans un environnement fiable et sûr dans les prochaines années ?
  • Comment construire avec tous une réelle prévention des cancers adaptée à l’ensemble des citoyens ?
  • Si l’on refuse la fatalité des inégalités constatées dans notre pays comment définir des mesures efficaces pour que tous puissent prévenir au maximum leurs risques de cancer ?
  • Comment dépasser les polémiques autour du dépistage et de la vaccination pour améliorer la participation et restaurer la confiance de la population envers ces mesures ?
  • Quel rôle pour l’école dans la formation de tous à l’importance de la santé et aux rôles de nos comportements ?
 

Deux consultations du public par internet

Le public a été consulté à deux reprises par internet :
  • En avril/mai 2018 : les questions formulées dans le cadre des ateliers et concernant les objectifs et enjeux liés à chaque thématique ont été soumises à l’avis du public. Ces questions ont recueilli l’avis de nombreux contributeurs ; la synthèse des interventions des internautes a été communiquée aux ateliers afin d’enrichir leurs travaux.
  • En août/septembre 2018 : 5 propositions « phare » transversales, élaborées à partir des propositions formulées par les ateliers et déclinées en 41 propositions d’actions détaillées, ont été soumises à l’avis du public. Cette deuxième phase de consultation a permis de recueillir des contributions supplémentaires, contributions qui ont été communiquées aux ateliers en vue de l’élaboration des propositions finales.
  • Les avis exprimés par les citoyens lors des deux consultations publiques ont permis d’élargir le débat au-delà du cercle des experts et des personnalités plus engagées qui se sont impliquées dans les ateliers.

 

La parole donnée à 3100 enfants et jeunes de 143 classes

Grâce à ses 103 Comités départementaux, la Ligue contre le cancer a pu associer aux débats, prises de conscience et échanges, 3 100 jeunes scolarisés de 9 à 14 ans, dans le cadre d’une opération appelée « Un Comité, une école » réalisée, en partenariat avec l’Éducation nationale, au cours de l’année scolaire 2017-2018 : 93 établissements scolaires, localisés dans 55 départements, (53 écoles, 38 collèges, 1 établissement régional d’enseignement adapté) ont participé et mobilisé 143 classes (80 classes élémentaires et 63 classes de collège).
L’objectif de cette opération était de recueillir les propositions des enfants en faveur de la prévention des cancers. Celle-ci a été traitée majoritairement sous l’angle des thématiques « Facteurs de risque de cancer » et « Modifications de comportement ». Les deux autres thèmes concernant « Cancer et environnement » et « École, éducation et prévention des cancers » ont également été abordés à de nombreuses reprises.
Les élèves ont ainsi exprimé leurs propositions d’actions dans de nombreux domaines, en répondant à la question « Si j’étais ministre, je …. ».
 
     
 

Le 21 novembre 2018 au Conseil économique, social et environnemental : réunion plénière des États généraux de la prévention des cancers :

  • Restitution collective des ateliers et de la consultation du grand public ;
  • Retour sur les actions de mobilisation citoyenne en région ;
  • Conférences données par des personnalités françaises et étrangères ;
  • Signature d’une Charte de la prévention engageant les acteurs institutionnels, associatifs et l’ensemble des parties prenantes.
 
Les Premiers États généraux de la prévention des cancers organisés par la Ligue sont placés sous le haut parrainage de Madame la ministre des Solidarités et de la Santé. Ils sont organisés en partenariat avec le Conseil économique, social et environnemental ainsi que Santé publique France, l’Ecole des Hautes Etudes en Santé publique, l’Institut national du cancer, le Centre international de recherche sur le cancer, la Fédération hospitalière de France, UNICANCER, l’Académie de médecine et le Secours populaire Français.
 

Quelques mots de nos partenaires en images 

 

 
 
    
       
 

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu

Le forum

Partagez vos expériences sur le forum de la Ligue contre le cancer
Pour tout renseignement, appelez le